LES MONUMENTS AUX MORTS

1914 - 2014....... 100 ans déjà! Pour célébrer ce centenaire, en hommage à nos Poilus, je vous propose une série d'articles recensant les monuments aux morts. Vous pouvez participer, à votre choix, soit en m'envoyant les photos que je publierai sur mon blog en mettant un lien vers le vôtre, soit en publiant vous-même ces photos et mettre, s'il vous plaît, un lien vers mon blog.
Si l'aventure vous tente, c'est parti!

MON AUTRE BLOG

Dans mon autre blog (le blog de Nanoue13) je parle de mes collections de choses anciennes : vaisselle (assiettes, plats, petits verres à liqueur, soupières, tasses, bols etc....), cartes postales, boîtes en fer, napperons......
Il est en construction pour le moment, et je ferai un début d'article sur CE blog, avec un lien qui renverra au blog spécialisé. Libre à vous ensuite de le consulter..... ou pas! Mais les visites et un petit mot font toujours plaisir!

samedi 8 décembre 2012

LES APIERS DE CORNILLON-CONFOUX

Un apié, ou mur à abeilles, (brusc en provençal) était un muret en pierre sèche dans lequel des niches, destinées à recevoir les abeilles, étaient aménagées.
Les niches recevaient les ruches, souvent en bois ou en écorce de chêne-liège.
Le muret recevant ces ruches était placé à l'abri du mistral, souvent dans un verger ou dans un bois.
Pour plus de détails sur les apiés, voir le très beau blog de Nadine, dans le Var.
C'est dans un bois que se trouve l'apié de Cornillon-Confoux, il aurait été construit à la fin du 18ème siècle.




Admirez au passage l'agencement des pierres qui tiennent sans ciment d'aucune sorte, c'est le propre des pierres sèches!

22 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, merci pour ce beau partage... comme j'adore la Provence, comme j'adore le miel, ceci m'intéresse énormément, bien sûr !
    Bon WE Anne,
    et gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Anne

    Je n'en avais jamais vu ...
    C'est vrai que la construction de cet Apier est vraiment bien faite !
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Pour moi c'est une découverte.. Merci Anne. Très intéressant et surtout belle construction effectuée avec adresse. Pas facile de lanier de la pierre sèche. Bises et bon samedi

    RépondreSupprimer
  4. merci je ne connaissais pas du tout
    bonne journée
    bisous

    RépondreSupprimer
  5. Il faut que je fasse découvrir çà à mon homme !!! qui a fait de l'apiculture son loisir ....
    On ne connaissait pas du tout !
    Bises bon week end !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Anne, c'est le première fois que je vois un "apié". C'est très ingénieux et certainement très solide. Bonne journée, bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Anne ! je ne connaissais ni de visu ni de nom ... chaque région ayant sa spécificité, sans doute pour protéger du vent ? bisous avec un bien beau soleil ! bon WE !

    RépondreSupprimer
  8. je n'en avais jamais vu et connaissais même pas le nom belle découverte c'est formidable bisous

    RépondreSupprimer
  9. C' est la première fois que j' entend parler de ces apiers et franchement c' est génial cette façon de protéger les ruches .
    Les anciens étaient bien plus intelligents que nous et avaient de l' esthétique et du savoir faire en plus .
    Rare sont les personnes capables de faire de murs en pierres sèches actuellement .
    Bisous
    Passe un bon samedi .

    RépondreSupprimer
  10. Hé bien c'est quand même génial le nert , on en apprend tous les jours ..tu as fais un bel article avec cet apier..j'ai vu des pierrs comme celles-ci dans le Lubéron..mais je sais que le mistral n'est pas fameux....et j'adore le miel miammm, bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connaissais pas. Merci pour cette découverte. Gros bisous, Anne, bonne journée.

    RépondreSupprimer
  12. Super ton article !
    J'ai appris plein de choses...
    Bisous et Bon WE Anne

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cette découverte. Je sais maintenant ce que sont les apiers et j'admire leur construction qui paraît être encore très solide.

    RépondreSupprimer
  14. Sublime merci pour cette découverte Anne
    Gros bisous & bonne soirée

    RépondreSupprimer
  15. Merci Anne pour tes expliquations. Faut dire, qu'on apprend tous les jours, moi, qui à pourtant voyagé enormement, je ne connaissais pas du tout les apiers. Des belles constructions, mais quelle patience pour les assembler! Je te souhaite un agreable weekend,gros bisous de l'Isère... André.

    RépondreSupprimer
  16. comme j'apprends de choses en te suivant sur ton blog surtout que je viens du nord

    RépondreSupprimer
  17. Bonsoir ma douce Anne
    Je ne connaissais pas les apiés, je connais maintenant merci ma puce
    Je suis allée chez ton amie Nadine
    Bonne soirée ma douce amie
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  18. Peux-tu me dire si mon com est passé SVP

    RépondreSupprimer
  19. Bel article,sur ces apiers,dont j'ignorais l'existence.
    Très curieux,ces pierres,les unes sur les autres,qui tiennent pour former ce grand mur.
    Très original,pour quelque chose que je ne connaissais pas.
    Douce soirée et bisouiiis.Aimée

    RépondreSupprimer
  20. J'ai eu du mal à le trouver (pas trop bien renseigné), je suis restée admirative devant ce chef d'oeuvre qui a traversé les années sans trop de dommage. Une construction tout a fait inconnue dans mon grand Nord, même son nom
    http://bykri.ek.la/l-apier-de-cornillon-confoux-13-a47898218
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Mamoue
    J'apprécie beaucoup cet article
    je prends note et j'irais visiter ça
    dans quelques années !
    Merci du partage c'est sympat !
    Chez nous 2° et ça pleuviote !
    Bonnes fêtes de fin d'année !
    Flaneur

    RépondreSupprimer
  22. Impressionnant !! Je ne connaissais pas du tout ces murs.. qui sont bien jolis d'ailleurs ! Merci Anne et GBizhous du soir !

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir